sémiologie visuelle

9 août 2014

Bookmark and Share

Entretien avec Pierre FRESNAULT-DERUELLE et Bernard DARRAS (01:53:17)

La pensée visuelle – Bernard Darras

une grande parie de notre rapport au monde passe par les images. une grande partie de notre activité est d’ordre visuel.un grande partie de la production des humains est visuel même si toutes les culture n’ont pas développer des système de représentation figuratif.

Nous avons cette intuition que nous partageons avec un certains nmbre de nos collègues.

Pierre l’aborde pas les mots moi par les images.

épreuve en art plastique concours agrégation.

Ex : analyse de l’image par l’image (carte postale de 14-18), nous devions produire une analyse visuelle sans mots de cet objet.

proposer par un dispositif analytique et plus ou moins narratif à travers l’utilisation d’autres images.

Françoise Julien Casanova -enseigne cela et le relie avec l’étude du multimédia

Méta sémiotique iconique

La pensée visuelle existe : il y a une organisation de notre pensée qui est consacré au traitement de l’information visuel par le visuel. maintenant les différents tissages entre les différents modes cognitifs de traitement de l’info sont présents. Il y a un maladie; l’agnosie visuelle, ce sont des gens qui ne peuvent pas nommer ce qui voient en revanche si on leur donne à toucher l’objet qu’ils ne peuvent pas nommer à la vue, ils peuvent le nommer.

ils peuvent aussi les dessiner. Parmi ces gens ils y a un plus grand nombre qui ont plus de difficulté à nommer les choses vivantes et les instruments de musique. Il y a donc bien une pensée visuelle.

Les graphistes sont les grands penseurs de pensée visuelles.

(ex: magritte)

Neuro-sciences

——Pour une méta-sémiotique iconique

Multimédia et langage

Spontanément, par notre éducation, par notre environnement sociale nous avons tendance à parler les images, à mettre des mots sur des images, hors essayons de nous contraindre, par préférence ou par purisme, à  travailler l image par les constituants. L’image a ses propres outils, sa propres pensée, iconologique. Si on utlise tous ces codes graphiques, iconiques « plastico-iconique » on a dépassé les habitude social qui nous font parlé. Après nous pouvons faire appel à d’autres formes comme le mots.

depuis des 100taines d’année on ne siat pas se servir de l’image : image méprisée.

Les profs n’ont jamais parlé image mais de l’image.

PARLE L IMAGE

 

multimédia : mettre en scène l’image avec ces propre outil (ex: le jeux

 

 

http://imagesanalyses.univ-paris1.fr/v4/semiotique/

 

Science cognitive : notre langue est truffé de métaphore / langue lieu d’image / la conversation au travers de la métaphore / conception de la langue organiser au travers de métaphore / notre univers mental est organisé à partir des images et se sont ces scénarios ses pensées qui sont projetés y compris dans la façon dont nous représentons le monde, dont nous l’organisons. Dans cette dimension cognitive, il y a, probablement une dimension iconique. Il y a probablement aussi une dimension plastique, valeur plastique et , dimension spatiale, car notre monde est un espace. Nous avons un univers de la langue aussi structuré par l’espace, la verticalité, notre horizontalité, notre être au monde physique et visuel. tout cela traverse nos mots et nous hiérarchisons nos texte comme nous vivons la hiérarchie de l’espace.

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment