20140214152305-moi_nous

Moi & Nous : Une exposition – an art exhibition

24 mars 2014

Bookmark and Share

De Sophie Lambert


Mon travail de réalisatrice et maintenant d’artiste est une réflexion sur les relations humaines. Le projet « Moi & nous » est l’aboutissement concret d’une démarche commencée il y a trois ans sur les réseaux sociaux.

Mon travail consiste à photographier et filmer des rencontres qui ont émané des réseaux sociaux. 420 derrières de têtes d’amis Facebook, une collection de 600 photos reçues divisées par thème, une série de nus anonymes commencés sur Instagram (avant de se faire bannir), des secrets dévoilés en cachette par près de 80 personnes, une chaîne d’objets troqués parmi des gens qui ne se sont jamais rencontrés. Là il est temps d’amener tout dans le réel. D’imprimer ses centaines de photos, d’étaler les objets, de vivre les réseaux, de donner corps à des liens Facebook, à des échanges Instagram, des rencontres Craigslist.

Cette expérience doit devenir concrète et sortir du monde virtuel, en regroupant ces liens dans le réel, en devenant des objets. Il est temps de faire une exposition à Montréal.

Parce qu’en fin d’exercice, c’est en débordant dans le réel que le virtuel trouve son sens.

Je le fais pour moi, je le fais pour nous.

Tous ces projets existent présentement sur les réseaux sociaux et dans l’ordinateur. Convertir tout ça dans le réel coûte de l’argent. Je veux récolter 15 0000 $ pour imprimer, installer, relier, monter, projeter. Afin que nous puissions, ensemble, intégrer les réseaux, pour vrai.

Tous les donateurs recevront un cadeau en guise d’appréciation et un reçu de dons à une organisation culturelle reconnue au Québec (déductible d’impôt).

 

Notes sur l’artiste

Sophie Lambert travaille dans le domaine de la photographie, de la vidéo, du documentaire et des réseaux sociaux. Ses œuvres questionnent le corps et l’identité tant dans sa valeur individuelle qu’universelle. Sa démarche est systématiquement collaborative.

Elle pose un regard sur notre société, sur nos façons de rentrer en contact avec les autres, sur l’image qu’on dévoile publiquement et sur nos facettes plus cachées. Elle utilise les réseaux sociaux pour rassembler les gens, tous ces utilisateurs de réseaux sociaux, seuls, derrière leurs écrans. Elle leur propose une expérience commune et rassembleuse. Elle invite les gens à se prêter à des exercices révélant leurs réalités et encourageant certains à sortir de leur zone de confort.

Le résultat donne une fresque de l’expérience contemporaine, tant celle de l’individu que de la collectivité.

 

Sa série 5 sens, consiste en 5 grands assemblages de plus de 100 photos. Les photos ont été envoyées via les réseaux sociaux suite à l’appel de l’artiste.

 

Cent corps sans visage est une collection de 100 photos de nus anonymes et inexpérimentés. Ce projet commença sur Instagram et a valu à l’artiste l’expulsion de ce réseau.

 

Le confessionnal II présente des secrets reçus anonymement, mis en affiche, exposés dans la ville puis rephotographiés.

 

La série l’envers de la face (book), accumule des derrières de tête où inconnus et personnalités publiques partagent la même humilité clandestine.

 

The six second body présente quant à lui des courts vidéos où 150 personnes se font demander d’exposer une seule partie de leur corps; les vidéos en boucle sont agencés pour former à toute les 6 secondes un seul corps.

La vente de garage est une chaîne d ‘objets troqués entre personnes qui ne se connaissent pas.

 

Financing for « I & US » 

 

My work as a documentary director, and now as an artist, is a reflexion on human relationships. The project « I and Us » is the culmination of a project begun three years ago on social media.

My work consists of photographed and filmed encounters that have come to life through social media. Four hundred and twenty (420) backs of heads of Facebook friends; a collection of 600 photos divided into themes; a suite of anonymous nudes begun on Instagram (before being banned); the secrets of 100 people; and a series of objects exchanged between people who have never met.

Now it’s time to bring these projects to life, under one roof together, these hundreds of virtual relationships; to give form to Facebook contacts, to Instagram moments, and to Craigslist encounters.   This is the moment to bring the project into focus, to print hundreds of photos, to display the objects, to experience the network, to actually see the artwork, to be in real time – to move virtual reality into physical reality.

 

Now we must put together an art exhibition in Montreal.

I’m doing it for myself, but I’m doing it for us.

 

All these projects exist on social media and in my computer. To move them to the real work will take money. I need to raise 15 000 $ to print, install, bind, mount and project.

This exhibition is a way to demonstrate that only by going beyond the digital mode does virtual reality make any sense.

Along the same lines as these collective art projects, I invite people to donate as a means to finance the exhibition. As a token of my appreciation, I will offer gifts and artwork with a tax receipt for a donation to a cultural organization recognized in Quebec (tax deductible).

 

About the artist

Sophie Lambert works with photography, film and social media. Her artworks are a study of the individual and collective values of body and identity. Her process is systematically collaborative.

She looks with detachment at our society, at the ways we enter into contact with each other, at the image we reveal publicly and at other more hidden sides. All these users of social media are alone, behind their screens; she proposes to bring them together. She invites these people to reveal themselves, their private reality and let themselves move beyond their comfort zone.

The result is a tableau of contemporary society, of the individual and of the group.

 

The suite, The 5 senses, contains 5 large collections of more than 100 photos each. The photos were sent via social media following the artist’s instructions.

 

100 Bodies is a collection of 100 photos of anonymous nudes. The project was originally housed on Instagram until the artist was banned from the network for this project.

 

Confessional II presents posters of anonymously received secrets exhibited around the city and rephotographed.

 

The suite the Other Side of the Face(book), is a collection of photographs of the backs of heads of the artist’s Facebook friends and famous people she encounters.

The six second body presents short videos in which 150 people agreed to expose one part of their body; the video sequences are joined into a loop so that the image of a single body emerges.

 

The Garage Sale is a chain of objects exchanged through social media. 


Mots-clés : ,

Leave a Comment