ordi-portable

Le fan et son smartphone

12 juin 2013

Bookmark and Share

https://culturenum.info.unicaen.fr/blogpost/ib75gwy8pse/view

Le fan et son smartphone

Que peut faire un fan de son smartphone? et que peut faire le smartphone d’un fan?

Lemmonier Camille, Leprovost Camille (M1 MEEF Documentation)
L’univers des fans n’est pas neuf, il existe depuis de nombreuses années. Les groupes de fans se sont très vites réunis en communautés pour échanger et partager autour de leurs passions. Avec le développement des nouveaux moyens de communications que sont les smartphones et l’usage d’internet de plus en plus développé et de plus en plus nomade, il est intéressant de se demander ce que le smartphone à réellement apporté aux fans et ce que les commerciaux, par les biais des smartphones, peuvent faire des fans.

 

Le fan et son smartphone

Selon les statistiques fournies par Internet World Stats, l’usage d’internet est en constante augmentation. Aujourd’hui internet, si l’on possède l’appareillage adéquat, est disponible pour les usagers le souhaitant depuis des terminaux multiples et à l’extérieur des sphères domestique et professionnelles. Dans ce contexte, l’utilisation et la possession de smartphones, conçus pour l’usage d’internet, s’est généralisée. Avec l’arrivée du Web 2.0 et la démocratisation des smartphones (grâce, entre autres, à la baisse des prix des forfaits internet sur mobiles) de nouveaux usages sont apparus, permettant le développement de nouvelles pratiques et touchant de nouveaux cercles d’usagers. Parmi ceux-ci, nous allons nous intéresser plus particulièrement aux fans.

Qu’est ce qu’un fan?

Les fans, de l’anglais fanatic, sont des admirateurs enthousiastes, que ce soit d’une personne, d’un groupe de personnes, d’une activité ou encore d’un sport, d’une franchise ou d’une marque. Les pratiques de fans, regroupant toutes les activités que pourra avoir un fan à propos de l’objet de son admiration, n’étaient déjà pas essentiellement solitaires avant l’arrivée d’internet et sa possibilité de partage. On pourra par exemple penser aux conventions réunissant les fans de Star Wars. Mais, l’augmentation du nombre de smartphones et l’adaptation des plateformes de partage a leur utilisation à démultiplié cette dimension collective.

Il est donc intéressant de s’interroger sur l’usage que peut faire un fan de son smartphone et ce que cela implique socialement mais aussi l’industrie qui se développe autour de ces pratiques et ce que le smartphone peut faire du fan.

Fans, fandoms et communautés

Premièrement, il est important de mettre en lumière la collectivité qui sous-tend toute activité de fan. Il s’agit toujours d’un entretien de la passion par le partage et c’est dans cette optique que nous allons développer le sujet. Il faut donc distinguer les différents usages du smartphone et nous ne parlerons ici que brièvement de l’usage téléphonique de l’outil, puisqu’il nécessite une connaissance du numéro et donc un rapport tout à fait différent à l’autre de celui qui nous intéresse ici. Son principal attrait pour un fan est son accès à internet car c’est dans la sphère internet que se joue aujourd’hui la fan attitude.

Internet a permis le développement de communauté de fan, appelés fandom. Ces communautés ont leur culture propre, en rapport avec leur sujet d’intérêt. Cette culture comprend des références internes, des discussions autour de sujets qui sont parfois des détails et interprétations, des productions artistiques tels que des dessins, manipulations photos ou encore des écrits reprenant ou commentant le sujet central. Mais la part la plus importante de ces communautés est la communication qui regroupe ses membres. Les nouvelles concernant ce sujet circulent au sein de ces communautés via les réseaux sociaux et autres sites dédiés.

Mais nous commencerons par expliquer la naissance de ces fandoms. Comme nous l’avons vu dans l’introduction, la création de communauté de fans se réunissant autour d’un sujet, notamment Star Wars, n’est pas nouvelle. Cependant, cela remonte bien avant ces films. En effet, le phénomène de réunion de personnes ne se connaissant pas mais passionné par le même sujet est la raison même de l’existence des supporters sportifs. Autour du sport qu’ils affectionnent, ces fans se réunissent, commentent, rejoue et vivent ensemble les matchs ou tout autre évènement. Ce phénomène qui fait se réunir des gens se ressemblant dans leur passion est appelé homophilie. C’est le désir de trouver des personnes qui nous ressemblent.

Avant la démocratisation d’internet, cette recherche ne se faisait pas aisément. Il fallait se trouver au même endroit pour vivre un évènement et découvrir des personnes ayant les mêmes centres d’intérêt. C’est ainsi que l’on a pu assister à l’organisation de conventions, lieu de rendez-vous des passionnés autour d’un sujet, permettant l’échange et le partage, au même titre que se formait les équipes de supporters se retrouvant pour la célèbre troisième mi-temps pour revivre l’évènement et partager ses impressions. C’est aujourd’hui encore une réalité que le besoin de partage des supporters sportifs, comme le montre l’article d’atelier.net.

Avec l’arrivée massive d’internet dans les foyers, les communautés se sont formées sur le réseau. Ces communautés se sont étendues au monde entier et jusqu’à faire émerger des stars par la simple présence d’une communauté. Par exemple, Justin Bieber est le produit de l’intérêt d’une petite communauté autour de ses vidéos qui ont attirés l’œil d’un producteur déjà reconnu. Or, avec la multiplication des smartphones et leur accès à internet, nous voyons aujourd’hui un accès constant à ces communautés.

Les plateformes de partage

Ce partage ne serait cependant pas possible sans l’existence de sites qui relaient les informations et permet l’existence de ces communautés. Les plus utilisées sont sans aucun doute Twitter, Facebook, You Tube et Tumblr, avec l’émergence récente d’Instagram. Chacun de ces sites a sa propre application pour smartphone, gratuite. Il s’agit de permettre une utilisation facilitée et optimisée de ces outils sur le support privilégié des fans qui permet un accès immédiat à la communauté afin de partager l’évènement.

En témoigne cette vidéo, hébergée par You Tube, de l’avant première à Paris de Catching Fire, deuxième film d’une franchise draguant une grande communauté de fan, Hunger Games.

Avant première de Catching fire à Paris

Avant première de Catching fire à Paris (Vidéo)

Vidéo

Dans cette vidéo, il apparait clairement que le smartphone est à la fois une caméra, un appareil photo et un mini ordinateur qui permet de partager l’instant quasi-immédiatement.
DR
Licence : Licence inconnue — D.R.

Le smartphone est l’outil premier de relais des informations entre fans et devient donc l’enjeu d’un nouveau marché. Celui-ci reste cependant dominé, dans le domaine qui nous intéresse par les sites cités précédemment.

Twitter

Twitter est un outil de micro-bloggage géré par l’entreprise Twitter Inc. Il permet à un utilisateur d’envoyer gratuitement de brefs messages, appelés tweets (« gazouillis »), sur internet, par messagerie instantanée ou par SMS. Ces messages sont limités à 140 caractères (source : Wikipédia). Investie par les fans et les stars et franchises, qui sont les comptes les plus suivis (voir article : http://www.telegraph.co.uk/technology/twitter/10416649/Britains-most-influential-tweeters.html) son système simple permet une connexion directe entre des individus qui sont intéressé par le même sujet, par un système de tags, appelés hashtags et symbolisé par un dièse. Le site repose sur un système de suiveurs (« followers ») et de suivis, ce qui a favorisé l’émergence de compte de fans qui se connectent entre eux. Ce site permet également de fournir aux fans, via un système de comptes certifiés, des informations officielles.

Facebook

Facebook est le plus utilisé des réseaux sociaux. Son but est de permettre de créer et entretenir le lien entre les utilisateurs, qu’ils se connaissent ou se rencontrent sur le site. Avec la possibilité de créer des groupes et des pages dédiés à un sujet, une franchise, une personne… qui n’obéissent pas à la règle d’acceptation mutuelle qui régie l’utilisation de comptes personnels, ce site privilégie son utilisation par des fans. Pour exemple, en décembre 2013, la page officielle de l’équipe du Paris-Saint-Germain comptait 5 614 776 j’aime tandis que le groupe de fan dont la page est intitulée « PSG-ACTU » compte 5990 membres.

You Tube

You Tube est un site web d’hébergement de vidéo sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, regarder et partager des séquences vidéo. Il s’agit aussi bien de vidéo amateurs que de vidéo d’artistes ou de groupes qui possèdent tous une « chaine ».

Tumblr est une plate-forme de micro-bloggage, via le principe du re blogage principalement qui permet à l’utilisateur de poster du texte, des images, des vidéos, des liens et des sons sur son blog. IL héberge donc les fans individuellement et par un système de tags, tout comme le fait Twitter, permet de trouver des blogs et des post autour d’un sujet.

Instagram

Enfin, Instagram est une application et un service de partage de photos et de videos disponible sur plates-formes mobile. Elle permet le partage auprès d’un réseau d’amis qui peuvent commenter et partager ce qui y est posté. Son principe repose sur la prise de photo sur mobile qui se partage ensuite depuis le téléphone sur le site. De nombreuses stars s’en servent pour diffuser des photos ou vidéos et contrôler ainsi la publication de leur image.

Tous ces sites sont liés les uns aux autres et chaque ajouts à l’un d’eux peux se partager sur les autres, comme l’annonce la page d’accueille d’Instagram : « Take a picture or video, […] then post to Instagram — it’s that easy. You can even share to Facebook, Twitter, Tumblr and more.» Ce qui peut se traduire par « prenez une photo ou une vidéo, postez la sur Instagram- c’est aussi simple que ça. Vous pouvez même la partager sur Facebook, Twitter, Tumblr et plus. »

Il est donc naturel que, couplé avec d’autres sites au contenu plus spécifique tel que Fanfic.com qui héberge les écrits de fans autour du sujet qui les passionne, ces sites soient le lieu privilégié de partage et de réunion de fans.

L’ancrage des communautés virtuelles dans la vie réelle

Comme nous l’avons vu, l’utilisation du smartphone et de l’internet via ce téléphone permet un contact ininterrompu avec la communauté de fans à laquelle on appartient. On pourrait penser que cette disponibilité ininterrompue éloigne de la réalité. Cependant, la tendance est à un ancrage plus grand de ce monde dit « virtuel » dans le monde « réel ». Le principal atout des sites pour promouvoir cet ancrage est la géolocalisation. En ancrant un instant précis à un lieu qui est déterminé, et le plus souvent par le smartphone seul et non l’utilisateur, la promotion d’un événement ou une marque est facilitée. C’est sur ce principe que reposent des sites tels que Foursquare, qui propose à ses utilisateurs des lieux de rencontres, en se basant sur les avis des autres utilisateurs. De nombreux sites font de même afin de promouvoir leur espace de vente. Ainsi, les amateurs de nourriture peuvent-ils trouver un restaurant qui est susceptible de les satisfaire via la géolocalisation qui les concerne. La géolocalisation est donc un outil pour tout fan de lien entre sa passion et la vie qu’il mène.

De même, les événements qui regroupent les fans deviennent connectés. Ainsi, le Comic Con de San Diego, qui est une convention regroupant les fans de culture pop, a-t-il un compte Twitter officiel, qui délivre les informations autour de l’événement et durant celui-ci sur la plate forme. Cette connexion est d’autant plus visible qu’il s’agit aujourd’hui de faire agir le fan avec son smartphone durant des évènements se déroulant sur internet. Par exemple, durant un Livestream, retransmission en direct sur internet d’un évènement, du groupe One Direction les fans avaient la possibilité de « flashez » un emblème à certains moments du show pour accéder à du contenu exclusif, via une appli pour smartphone. Ceci a doublement enchâssé le monde dit « réel » au monde « virtuel » et démontre l’intrication qui existe entre ces deux univers, qui ne sont plus séparés mais tendent à se confondre.

Les dérives de l’hyper-connectivité

Cette confusion mène cependant à des dérives. Ainsi, et comme il l’a été multiplement dit, internet peut mener à des addictions que l’hyper-connectivité des smartphones encourage. Mais il s’agit surtout de l’établissement de nouvelles règles sociales. Avoir un compte Twitter est la source de relations sociales précises qui, lorsqu’un membre d’un cercle social n’est pas adepte de la pratique, peut tendre vers des tensions. C’est ce dont témoigne Celia Walden dans un article du Telegraph. L’appartenance à un groupe sociale est limitée par l’utilisation des réseaux sociaux que l’on a. Or, les smartphones ont favorisés l’accès aux réseaux sociaux, avec des applications adaptés qui ont rencontré leur public, comme le montre cet article d’atelier.net. L’hyper-connectivité des smartphones empiète donc aujourd’hui sur la vie privée, laissant cet espace définir la totalité des  relations entretenues au monde.

Cependant, le smartphone favorise l’un des risques soulevé depuis longtemps à propos d’internet : celui de cloisonnement. En effet, cet encouragement de l’homophilie qui est la conséquence d’un accès plus facile à l’autre. Lorsque la recherche de personnes qui nous ressemblent aboutie, la chance de rencontrer des gens différents diminue. Or, si internet est un lieu d’ouverture au monde, sa limite se tient aux demandes et recherches qui y sont faites. Les outils, qui sont aujourd’hui accessibles depuis un smartphone, sont restreints par la volonté de l’utilisateur. Or, la formation de communauté rassure dans sa dimension de cercle fermé, de rassemblement retreint de personnes. Et pourquoi se mettre en position de gêne face à des personnes qui ne nous ressemblent pas quand demeurer au sein d’un groupe aux règles établies est possible en toute circonstance ?

Cette dérive est d’autant plus dangereuse qu’elle est encouragée par les commerciaux qui y voient une possibilité de vente.

Capter les fans : les stratégies de Facebook et Twitter

Lorsqu’il a créé Facebook, Mark Zukerberg avait pour objectif de fournir un site qui permettrait aux usagers d’être connectés avec d’autres usagers selon leurs liens sociaux ou leurs intérêts communs et, à l’origine, faisant obligatoirement parti d’un goupe. Ce site ne devait être au départ qu’un simple réseau social pour étudiants, bâti à partir de liens entre des gens se fréquentant réellement ou, tout du moins, ayant des connaissances communes. Facebook a été petit à petit utilisés par les célébrités, en partenariat avec le site. Celles-ci ont alors commencé à rassembler autour d’eux leurs fans. La même chose s’est produite pour Twitter. Il était alors important, pour les deux plateformes, d’adapter l’outil aux nouvelles demandes. Voici quelques exemples de fonctionnalités proposée pouvant être utiles pour la captation du fan.

Le bouton « like » et le retweet

Bouton

Bouton « j’aime » de Facebook

DR
Licence : Licence inconnue — D.R.

Bouton de retweet Twitter

Bouton de retweet Twitter

DR
Licence : Licence inconnue — D.R.

Le bouton « like » est une des fonctionnalités les plus importantes du site Facebook, donnant même lieu au néologisme « liker » pour signifier l’action d’aimer quelque chose. Le « like » est très utile pour les fans pages parce que c’est grâce aux différents « like » de ses membres qu’elle va pouvoir avoir une meilleure visibilité.

En effet, comme le montre l’article du New York Time, nous serions plus susceptibles d’aimer quelque chose si nous voyons que nos amis aiment. Même si nous ne sommes pas inscrits sur une fan page, nous voyons quand même que nos amis l’aiment, par le biais d’une actualité qui apparait dans notre fil ou simplement sur le profil du dit ami. Facebook a donc choisi de volontairement mettre en avant ces « like » de nos amis, ce qui est très utile pour la visibilité des fans page car en voyant nos amis qui aiment, cela nous pousse à aimer à notre tour, et donc à entrer dans la communauté autour des fans pages et ainsi d’avoir accès à toutes les informations que veulent diffuser une marque ou une célébrité.

Le retweet est une autre fonctionnalité importante de Twitter. Retweeter (également devenu un néologisme), permet de republier un tweet d’une autre personne sur son propre mur, tout en gardant la paternité de ce tweet (l’auteur du tweet est toujours mentionné). Les retweets sont comptabilisés et sont donc un parfait indice du partage dont un tweet fait l’objet. On remarque d’ailleurs que de nombreuses personnalités publiques ou marques, invitent leurs followers à partager des tweets massivement, afin d’être le plus exposé possible.

Les comptes certifiés de Twitter

Le fonctionnement de Twitter est simple. Chaque usager à la possibilité, en passant par la plateforme du site officiel, de se créer un compte en utilisant un nom de son choix, que cela soit son vrai nom ou alors un pseudo. Pour une célébrité, ou une marque, il était alors très simple de se faire usurper son nom. Comment alors rassembler une communauté autour d’un nom s’il y a possibilité qu’il y ait plusieurs comptes, avec parfois une simple variation de lettre ?

Twitter a résolu en partie ce problème en créant le système des comptes certifiés c’est-à-dire que Twitter authentifie manuellement les comptes officiels de personnalités publiques ou marques grâce à un logo particulier à côté du nom du compte.

Compte certifié du Pape

Compte certifié du Pape

On peut voir à côté du nom du titulaire du compte le logo de certification.
DR
Licence : Licence inconnue — D.R.

Le site officiel de Twitter, dans sa foire aux questions, dit très exactement que « la certification est actuellement utilisée pour établir l’authenticité de personnes et de marque clefs sur Twitter ». Il faut ici entendre de personnalités influentes. Cette fonctionnalité est très utile pour le rassemblement des fans autour d’un compte. En effet, pour que l’effet de masse puisse exister, il faut un pôle unique de rassemblement pour pouvoir concentrer les gens. Avant les comptes certifiés, il était impossible de savoir avec certitude si un compte qu’on suivait était réellement un compte officiel. Anecdote amusante, Matt Fincham, producteur à la BBC Radio 1, à découvert que sa mère, nouvellement arrivée pour lui sur Twitter, ne le suivait pas lui mais un faux compte depuis plus d’un an.

Tweets de Matt Fincham

Tweets de Matt Fincham

DR
Licence : Licence inconnue — D.R.

Les fans d’une personnalité ou d’une star ne sont plus dispersés et ont alors la possibilité d’avoir une référence qu’ils peuvent consulter pour les diverses infos relatives à leur passion.
Les fans pages de Facebook

Sur Facebook, il n’y a pas que des profils d’utilisateurs, il y a aussi des pages représentant une marque, une œuvre d’art ou encore un groupe ou une personnalité publique : ce sont les fans pages. L’utilisateur peut alors cliquer sur le bouton « j’aime » de la page et faire apparaître ses news dans son fil d’actualité. La différence avec un compte traditionnel, réside dans le fait qu’il n’y a pas besoin de l’acceptation d’une personne tierce pour avoir accès aux informations de la page, à la différence d’un compte personnel ou il faut, pour pouvoir visualiser le contenu, que le propriétaire du compte accepte notre « demande d’ami ». La plupart du temps, les fans pages ne sont pas gérées par la personnalité elle-même, souvent, les plus importantes ne sont même pas officielles, puisqu’elles sont tenues par des fans qui font ainsi suivre la moindre information qu’ils trouvent sur l’objet de leur passion.

Les fans pages sont souvent des endroits conviviaux, ou les gens peuvent se réunir autour d’une même passion en commentant des photos, des statuts, parfois il y a des gens organisés par ceux qu’on appelle les animateurs de la page. Le but est de réunir les gens et de créer la plus grande communauté possible (on peut en effet remarquer que plus une fan page à de « j’aime » plus elle est populaire et plus elle est susceptible d’attirer de nouveaux « j’aime ».
La timeline Facebook

Facebook a connu de très nombreuses modifications au fil des ans, son créateur souhaitant en effet proposer toujours plus de nouvelles fonctionnalités et des nouveautés graphiques à ses utilisateurs. Jusqu’à un certain moment, le profil Facebook était construit sur le principe du « mur », basé essentiellement sur les écrits et les messages que pouvaient s’échanger les utilisateurs d’un profil à l’autre.

Mais, avec la Timeline, Facebook change d’aspect graphique et se base beaucoup plus sur l’image que sur l’écrit. Selon l’article du Journal du net, C’est un changement très important pour les marques et donc pour les célébrités. L’image (par exemple l’arrivée d’une image de couverture en haut de la page fan) est très importante pour communiquer avec l’usager de façon claire, nette et rapide. De plus, la Timeline permet de faire de la curation, c’est-à-dire qu’il sera possible pour le gérant d’une fan page de mettre en avant certaines actualité en les plaçant volontairement en haut de la page. C’est très important, par exemple dans le cas d’une personnalité publique qui souhaite valoriser le fait qu’elle fait une dédicace dans quelques jours. Il est aussi beaucoup plus simple d’accéder à de très anciennes publications et ainsi, se replonger dans l’histoire d’une marque ou d’une personnalité publique.

L’adaptabilité des sites pour le portable

Tous ces développements, ces ajouts, ces améliorations, permettent une meilleure visibilité des marques, des produits, des activités ou des personnalités pour les cercles de fans. Mais, Facebook et Twitter ont fait plus pour l’expansion de ces pratiques de fans : ils ont adaptés leurs sites au support mobile que représente le Smartphone.

Avec la démocratisation d’internet, on a vu apparaitre des portables de plus en plus pensé et conçus pour en faire une utilisation nomade. La taille des écrans par exemple a été conçue pour une meilleure lisibilité des pages internet, tandis que l’appareil en lui-même était de plus en plus puissant, afin de pouvoir charger les données de plus en plus vite. Mais les pages internet ne sont pas toujours affichable de façon pratique sur les écrans des Smartphone : les temps de chargement sont très longs, les dimensions pas forcément adaptées (la taille d’une page internet affichée sur l’écran d’un ordinateur est plus grande que quand elle est affichée sur un Smartphone) et elle n’est du coup pas forcément lisible.

Page Facebook de Lady Gaga vue depuis un ordinateur

Page Facebook de Lady Gaga vue depuis un ordinateur

Sur Facebook, la même page s’affiche de façon beaucoup plus aérée, mettant en avant les images (avec par exemple le bandeau en haut de la page). On remarque que beaucoup plus d’informations annexes sont présentes, comme des suggestions pour d’autres page.
DR
Licence : Licence inconnue — D.R.

Facebook, comme Twitter, on alors mis en marche le développement d’application qui rendraient accessibles leurs sites depuis les téléphones portables, avec une version du site plus légère à l’ergonomie repensée pour être adaptée aux dimensions de l’écran avec accès facilité aux fonctions principales du site.

Capture d'écran du compte de Lady Gaga sur Twitter

Capture d’écran du compte de Lady Gaga sur Twitter

D.R.
Licence : Licence inconnue — D.R.

Capture d'écran du compte Facebook de Lady Gaga depuis un smartphone

Capture d’écran du compte Facebook de Lady Gaga depuis un smartphone

D.R
Licence : Licence inconnue — D.R.

Page twitter de Lady Gaga vue depuis un ordinateur

Page twitter de Lady Gaga vue depuis un ordinateur

Encore une fois, le visuel Twitter sur ordinateur fait la part belle à l’image et à l’univers graphique choisi par la personnalité. Sur le côté de la page, on voit s’afficher des suggestions de compte à suivre et les photos publiées par le propriétaire du compte.
DR
Licence : Licence inconnue — D.R.

On peut aussi noter que sur facebook version portable, ce sont les notifications et la discussion instantanée qui sont mis en avant) avec un lien vers le portable et le possible affichage de tout changement sur le profil ou le compte (par exemple une alarme lors d’une nouvelle mention dans un tweet).

Capter et entretenir la fan attitude

Selon la liste produite par Twitter (citation), parmi les dix premiers utilisateurs du site ayant le plus de followers on trouve pour plus de la moitié des chanteurs ou des acteurs, en tout cas des stars planétaires (Katy Perry, plus de 46 millions de followers, Lady gaga, plus de 40 millions ou encore Justin Timberlake avec un peu plus de 28 millions. Dans une liste publiée par The Telegraph, Britain most influential tweeters » et qui recence les personnalités les plus influentes en Grande Bretagne sur Twitter (c’est-à-dire les personnalités qui comptent le plus non seulement de followers, amis aussi de mentions ou qui sont aussi les plus retweetées) on trouve, avant le premier ministre de Grande Bretagne, six chanteurs pour ados.

C’est donc un fait que Twitter est, en plus d’être un outil de partage social, un moyen très efficace pour les stars de se constituer un fandom fidèle et actif. Les célébrités vont même jusqu’à donner des noms à leurs fans, entretenant cette idée de groupe, de communauté qui partagent tout ensemble. Par exemple, Lady Gaga s’adresse à ses fans sur facebook et Twitter en leur donnant le surnom de Little Monsters, et du côté de Justin Bieber on parlera des Bielebers. Pour les fan, avoir accès au Twitter d’une star crée une sorte d’intimité, même si elle est très limitée et très relative, avec la star, qui si, elle est active, va leur fournir des instantanés de sa vie avec des petites anecdotes soigneusement choisies ou des photos de son repas du soir par exemple. De plus, Twitter peut permettre aux fans de twitter directement un message à leur célébrité favorite, et par la même occasion d’avoir peut être la chance que la dite célébrité leur réponde directement.

C’est la première fois qu’il est offert au fan la possibilité de communiquer directement avec la célébrité, sans passer par un intermédiaire (dans le cas où le compte ou la fan page pour le cas de Facebook est directement gérée par la personnalité). En effet, jusqu’alors, la seule possibilité pour un fan de communiquer avec sa star favorite, était soit de le rencontrer physiquement, chose presque impossible, soit de lui envoyer un courrier papier qui passait alors souvent par l’agence qui gère la carrière de l’artiste et donc qui ne lui arrivait presque jamais en main propres.

Twitter et Facebook offrent aussi la possibilité pour les fans de s’échanger rapidement les dernières nouvelles à propos d’un sujet, pas seulement sur les célébrités mais aussi sur des activités, comme par exemple le sport ou autre loisir et les autres fans peuvent réagir sur ces informations, souvent partagées en temps réel. On peut relever de nombreux exemples de phénomènes qui ont probablement été amplifié par la diffusion à travers Twitter. Par exemple, on peut parler de la sortie du dernier jeu GTA qui est devenu un véritable évènement grâce aux fans qui se photographiaient tenant leur nouveau jeu fraîchement acquis et qui, ensuite, envoyaient la photo sur Twitter. Tout ceci a créé un phénomène de masse, chaque fan souhaitant apporter son propre cliché et partager sa propre expérience de l’achat du jeu, peut-être pour montrer son appartenance à la communauté des fans de XboxOne.

K. publiant sa photo depuis son smartphone sur Twitter avec sa nouvelle console

K. publiant sa photo depuis son smartphone sur Twitter avec sa nouvelle console

DR
Licence : Licence inconnue — D.R.

En réalité, entretenir sa communauté de fan est un enjeu commercial important pour une célébrité, ou même pour une entreprise (Twitter lui-même fait partie des comptes ayant le plus de followers). En effet, on sait que pour toute célébrité ou toute entreprise, le plus important pour ne pas tomber dans l’oubli est de faire parler d’eux. Facebook et twitter sont alors deux outils fabuleux pour cet usage parce qu’ils donnent le sentiment au fan d’être actif et, surtout, d’appartenir à une communauté. Les deux entreprises ont, comme nous l’avons vu, développé toute une panoplie d’applications utilisable et très utiles pour entretenir ces fandom. Le téléphone joue un rôle important pour cet entretient parce qu’il permet, de par son nom même, d’être mobile et donc d’être en lien constant avec sa communauté, et même plus loin avec sa star.

La commercialisation des pratiques de fans

Si le fan est très important, c’est qu’il peut également devenir le moteur d’une industrie toute particulière. Au japon, phénomène littéraire bien particulier est apparu, celui des bestsellers écrits sur des téléphones portables. En effet, la moitié des dix romans les plus vendus au Japon en 2007 sont des romans de ce type. Cette pratique touche majoritairement les jeunes femmes (celles qui écrivent le plus) qui racontent des histoires destinées aux adolescentes, souvent des histoires vécues (ou présentées comme telles). L’aspect particulier est que les lectrices peuvent mettre des commentaires sur les chapitres et qu’elles ont ainsi le sentiment de participer au processus d’écriture du roman.

On peut par exemple citer le cas de cette jeune japonais qui décide, un jour, d’écrire une histoire sentimentale via son Smartphone. Les chapitres sont courts, conçus pour être diffusés et lus sur des écrans de téléphone, comme un feuilleton. Ce roman est devenu très populaire en peu de temps, de très nombreux japonais téléchargent chaque semaine leur nouveau chapitre et l’histoire est tellement populaire qu’elle a fini par dépasser le cadre du Smartphone et qu’il a été adapté, entre autre, en roman papier, publié par une maison d’édition, mais aussi en film et en série télé.

Il est intéressant de constater que ce qui n’était qu’une pratique d’usager de Smartphone à finit par devenir une pratique multi-support, transcendant ce qui était au début sa seule raison d’exister et sa seule plateforme de diffusion.

Il y a eu aussi des tentatives d’écriture de romans sur twitter, en respectant donc la règle des 140 caractères pour écrire les Tweets. Par exemple, la maison d’édition américaine Soft Skull Press a publié le 14 juillet 2010 le premier roman qui avait d’abord été pré-publié sur Twitter. L’auteur, qui avait d’abord prévu de publier son livre de manière traditionnelle, ne trouvant pas de financements, a décidé de publier son roman fragment par fragment avec pour but, non pas de réellement faire lire son roman aux utilisateurs de twitter mais, plutôt, de leur donner envie de le lire à un autre moment.

Conclusion

Le smarphone est au coeur des pratiques de fans aujourd’hui. Cependant, ce ne sont pas seulement les fans eux mêmes qui en profitent mais aussi les personnalités publiques et les entreprises qui on su tirer profit des nouvelles fonctionnalités offertes par le développement des réseaux internet et des appareils de connexion.

Sa popularisation n’a pas fondamentalement changé la relation existant entre le fan et le sujet de son adoration mais a permis de renforcer les échanges, non seulement entre fans et objets de passion mais aussi entre passionnés.

Mots-clés : ,

Leave a Comment