photographie

La renaissance de l’art du GIF

22 octobre 2010

Bookmark and Share

http://www.slate.fr/story/29013/gif-renaissance

de Jonah Weiner – Traduit par Nora Bouazzouni

Chaque support, chaque format passé de mode a ses fidèles. Il y a bien sûr le grand culte du vinyl, celui du Polaroid, mais cassettes, Laserdiscs ou encore Minidiscs ont également leurs collectionneurs, adeptes, et autres conservateurs. Tous ces gens doivent, dans une certaine mesure, voir leur support fétiche comme un orphelin –privé d’amour, et c’est ce qui le rend d’autant plus attachant– de cette technologie qui avance inexorablement sans jamais regarder derrière elle. Et à mesure qu’elle s’enfonce de plus en plus dans l’ère numérique, une question se pose: peut-on s’attacher de la même manière à des formats Web obsolètes qui ont brièvement saturé notre vie quotidienne par le passé, mais qu’on ne peut tenir dans nos mains ni espérer trouver dans une brocante, et encore moins exhiber fièrement sur une étagère? Si c’est au GIF que vous pensez, et bien la réponse est oui.

Le GIF (un acronyme que l’on peut prononcer avec un g dur ou bien doux, et qui signifie «graphics interchange format») est né au milieu des années 80, lorsque les fichiers image étaient compressés au maximum pour pouvoir être ouverts plus rapidement même avec une connexion Internet très lente (c’est-à-dire toutes les connexions Internet de l’époque). Aujourd’hui, la plupart des gens qui utilisent le terme GIF s’en servent comme d’un raccourci pour désigner en fait un GIF animé. Les GIFs animés sont le symbole de l’Internet du milieu des années 90, de l’ère pré-Flash, lorsqu’entreprises multinationales et particuliers avaient décidé de parer leurs sites Web de bordures, bannières et autres illustrations clignotantes. Plus récemment, les GIFs animés sont devenus les bases bling-bling de l’architecture chaotique et complètement obsolète des pages personnelles MySpace. Parmi les décisions les moins controversées de Mark Zuckerberg, il y a eu celle d’interdire le GIF animés sur les profils Facebook, comme un proviseur refuserait les tenues «tape-à-l’oeil et/ou inappropriés» au sein de son établissement.

Lire la suite : http://www.slate.fr/story/29013/gif-renaissance

Mots-clés : , ,

Leave a Comment