jelly

Jelly: L’application pour poser ses questions à l’aide de photos

26 mars 2014

Bookmark and Share

http://www.huffingtonpost.fr/2014/03/26/jelly-application-questions-photos_n_5028959.html?utm_hp_ref=tw

 Le HuffPost  |  Par Lauren Provost

RÉSEAUX SOCIAUX – Vous avez un tableau, une fleur, un objet étrange en face de vous dont vous aimeriez bien connaître le nom? Malgré leurs milliards de pages, Google ou Wikipedia ne vous seront alors d’aucune utilité puisque vous serez incapable de mettre un mot dans le moteur de recherche… Dans ce cas, prenez une photo et posez votre question sur Jelly, la nouvelle application de Biz Stone, l’un des fondateurs de Twitter.

Lancée début janvier, cette application d’entraide basée sur l’image et le partage de connaissance en ligne, est à l’honneur du forum Netexplo qui débute ce mercredi 26 mars à Paris. Jelly fait en effet partie des 10 lauréats 2014 de l’observatoire qui identifie, depuis 7 ans, les nouveautés et tendances de l’innovation digitale.

Si vous avez envie de tester autre chose que les forums de bricolage, les questions/réponses de Yahoo! ou les appels à l’aide sur Doctissimo, cette application (iOs et Android gratuite) pourrait vous intéresser.

AdyoulikeSponsorisé par Abrideal
Avez-vous pensé à protéger votre piscine ? Avez-vous pensé à protéger votre piscine ?
Le printemps approche, il est temps de vous équiper et de protéger votre piscine avec un abri adéquat !

Comment ça marche?

En se connectant sur Jelly, l’utilisateur en quête de réponses voit apparaître différentes questions posées par d’autres membres de la communauté. Toutes les questions se présentent sous la même forme, un court texte interrogatif, une photo et le profil de son auteur (en petit).

question
« Quel est le nom de ces fleurs? La photo a été prise dans le désert en Arabie Saoudite. »
 

L’utilisateur peut choisir de passer à la question suivante, la mettre en avant en décrétant qu’il s’agit d’une « bonne question » ou la partager via mail, SMS ou sur Twitter.

Pour poser votre question, Jelly vous demande de prendre une photo ou d’en choisir une déjà enregistrée sur votre téléphone ou encore d’en chercher une dans Google Images.

editer
 

Vous pourrez l’éditer en faisant par exemple une flèche pour pointer votre problème, puis entrer le texte de votre question.

Quels types de questions?

En parcourant le flux de questions de Jelly on tombe sur tout type de problématiques. Des utilisateurs demandant des conseils de restaurants, des recommandations pour un achat, des lieux à visiter en vacances dans telle ou telle ville ou des objets et photos à identifier.

Sur Jelly, il y en a donc pour tous les goûts, mais pas forcément pour tout le monde… Un petit bémol pourrait en effet repousser les futurs inscrits: Jelly reste encore un réseau social très américain. Mis en avant sur l’Apple Store à son lancement, l’appli ne manque pas de membres, mais de membres à travers le monde (et notamment francophones), si.

Pourquoi ne pas poser sa question sur Facebook?

Autre critique: A-ton vraiment besoin d’une application dédiée pour poser ses questions et demander conseil? L’argument de Biz Stone est de dire que sur Jelly, tout le monde est là pour poser ou répondre à une question, ce qui optimise vos chances d’avoir de l’aide.

Difficile de lui donner tort même si d’autres communautés en ligne ont montré qu’elles se faisaient un plaisir de donner un coup de main, notamment les utilisateurs du réseau social Reddit.

Mais la force de Jelly, c’est surtout son côté « en images », inédit dans le domaine du question/réponse.

« La photo c’est le langage universel, et le langage des jeunes qui préfèrent aujourd’hui les réseaux sociaux d’images comme Instagram ou Snapchat », assure Thierry Happe, président et cofondateur de Netexplo. C’est d’ailleurs pour ce mélange d’entraide et de photographie, les deux tendances fortes des médias sociaux actuellement, que Jelly a retenu l’attention des experts cette année.

L’application Jelly en images
1 sur 15
Jelly

 

Mots-clés : ,

Leave a Comment