André Gunthert : Nouveaux usages des images numériques – 13/02/2012

9 août 2014

Bookmark and Share

André Gunthert : Nouveaux usages des images numériques – 13/02/2012 from lecolededesign on Vimeo.

 

depuis les années 2000 acceleration extraordinaire de la photo. La période transformation des pratique photographique est loin d’être terminée. Au contraire, nous entrons dans une nouvelle phase.

Phénomène « reconfiguration du photographique », forme la plus récent , le plus visivledepuis 2010, et moins du a la transition numérique (étape préalable) qu’au renforcement des réseaux sociaux et à l’explosion des smartphone et particulièrement et l’iphone.

Si on veut caractériser le dernier état du champs ce’st l’articulation nouvelle qui emerge entre une techno qui n’est pas à l’origine une techno de prise de vue, mais qui absorbe de surcroit, parmi tout un tas d’autre fonctionnalité, les technique d’imagerie et les réseaux socuax .

schéma : Base de données photo de FB en comparaison de la base de données de flickr (plateforme de partage historique de la photo – crér en 2004 – 6 ou 8 milliard images // libraary of congress tout petit ) echelle de grandeur à explosé.

les 7 ou 8 dernières années. les plateforme spécialisé de web2 et les RSE qui ont envahie tout l’espace.

phénomène qui faut essayer de comprendre et d’articulé. ces RSE généraliste on intéger le média image et on redéfinie sa pratique et son contexte. FB permettait d’echnager des photo depuis l’origine mais la pratique se developpe au alentour de 2006-2007-2008 (les 5 dernières annèes).

les smartphone et l’iphone en particulier, qu est-ce qui fait que les iphone sont prisé en particulier pour l’ image et vidéo. (depuis 2000 on associe caméra et portbale mobile) mais le gros avantage des smartphones seulement 2006-2007 c’est la capacité de transmettre les fichier images mais aussi videos sur intrenet par le réseau 3 G. C’est cette capacité de communication, de transfère des fichiers images qui va donner une expension au pratique visuelle.

iphone: est prévue sur tout son ergo pour etre un outil communicant mais un outil de surf sur internet.

Le ressort de iphone, par rapport au smartphone précédent, outil cher pour le boulot, il est présenté comme grand public, loisir, classe moyenne déspécialisation.

outil communiquant, se servir de ses outils comme des outils de loisir.

RSE acceuil de facon ouverte et déspacialisé toutes les formes de mutimedia mais en partciclier les forme visuelles. elle a 3 ou 4 ans seuil technique s’est la 3 G. arcticluation des deux c’est la 3 G : le 3 g rapproche les 2 univers RSE et Images.

Contexte :

3 phases :

> Phase de numérisation : couple scanner et photoshop année 1990 – 1ere phase transition numérique des image

> années 2000 – 1ere décennie – Appropriation : appareil compacte et internet – application de email (milieu année 2000 – web 2 : devient un vecteur de la transmission des photo) –

> a partir des années 2000 : nouvelle phase « reconfiguration du photographique » – le photographique terme pour caractériser l’ancienne photographie, celle du 20ème siècle. Photo sur film argentique mais aussi a certaines propriétés d’usages et de pratiques :

On s’éloigne de ce modèle à grande vitesse – dernière période est le basculement le plus important. avant un appareil photo reste un appareil photo.

basculement plus profond dans la dernière phase (représenté par une page FB) :  celui de  la conversation – l’image est utilisé pour discuter pour faire réagir. Au me^me titre que d’autres forme mutimédia l’image est faite pour engagé la conversation sur les RSE.

Description de ce que je défini comme étant le photographique :

1. la force du photographique c’était son autonomie. On pouvait identifier un secteur, une série de pratique une industrie, des machine autour de la notion de photographie. de prise de vue de production de l’image.

Toute ca est en train de s’effacer du pointe de vue des machine, l’arrivée du tel portable car il n’est plus un appareil photo. C’est un appareil qui sert à zutre chose qu’à faire des photos. Il fait de photo en plus, en parallèle.

Vous n’acheter pas un smartphone pour faire des photo mais vous l’acheter pour un tas de raisons dont celle de faire des photo.

Il y a une dilution du photographique dans un univers techno plus vaste et dont la capacité à faire des images n’est pas le facteur primordiale.

1. il y a différent forme d’effacement de l’autonomie du modèle photographique . l’autre grande dynamique de disparition c’est les RSE et l’utilisation des photos au sein des RSE. Ex une page FB : la photographie est un élément parmi d’autres production, sollicitation en interaction. Et certaine pas le principal. elle n’est pas au centre.

>> donc perte d’autonomie et décentrement.

2. Disparition de la garantie de la vérité :

le facteur amené par la dématérialisation numérique c’est quelque chose qui est analysé comme la disparition de la garantie de vérité (sous tout réserve car cela a tjrs existé).

C’est quelque chose auquelle on a cru au cours du 20éme siècle même si il n’y avait pas plus de raison technologique d’y croire qu’aujourd’hui. ce qui a changé c’est le rapport à la technqiue et le fait que l’on considère avec les logiciel de retouches que l’on a plus cette forme de garantie.

Ex : le modèle du photojournalisme qui se développe au cours du 20 siècle jusqu’à devenir la référence dans l’imaginaire collectif de ce qu’est la photographie dans la sphère professionnelle.

3. « Vintagisation » de la photo :

Pratique nouvelle pour une techno qui s’est tjrs perçu vecu comme moderne, contemporaine.

2 appli Histamatique instagram dans la pratique privé comme dnas la pratique des photographes profesionnels qui ont pour caratèristqiue avec des jeux de filtres d’imiter des forme photographique supposée ancienne « allusion citationnelle ». Désaturation et accentuation du contratse. Objectif : rendre une image plus intéressante.

S’inscrire dans la perte d’authenticité.

Ça devient un atout d’altérer une photo (contrairement au 20ème siècle).

Ce qui est intéressant c’est sont aspect citationnelle. on joue a faire de la photo.

Le photographique est quelque chose d’ancien, qui vient du passé. quand on joue avec ces applications on cite la photographie comme un phénomène qui vient de l’histoire déjà ancien, vieux, daté.

c’est en mobilisant la dimension historique de la photographie qu’on fabrique des images très contemporaine. avec la dernière technologie (photo numérique et communicante).

Le repère photographique se conjugue au passé.

J’associe dans ce m^me cadre la dimension ludique

Altération aussi de l’image.

C’est forme sont intégrer a l’appareil dans le processus industriel. ce sont des propositions faites directement dans la machine.

Cette dimension ludique n’a jamais était pris en charge par l’industrie photographique au cours de 20 ème siècle.

avant la phot c’était quelque chose de sérieux.

Un refex c’était un appareil respectable et il ne s’agissait pas de faire quelque choses de non respectable.

La photo va ainsi rentrer dans la sphère du jeu, va devenir un jeu. Le jeu c’est un des caractère par lequel on peut le plus facilement mettre en oeuvre dans l’appropriation d’une pratique. (snapchat)

4. Disparition de la matérialité de l’image :

Nouveau modelè culturel lié à l’iPhone, quelque chose qui émerge depuis peu comme une nouvelle figure :

2008 : avant nous avion besoin de l’aspect physique de la photo – la photo comme objet

2011 : on est passée de l’objet physique à la domestication de l’image par le mutitouche : iPhone et Ipad. On circule dans l’image et d’une image à l’autre avec un commande au doigt qui donne une nvelle facon de penser l’image.

Une façon de penser l’image comme un univers intégré, simple.

nous n’avons plus le poids de la matérialisé de l’image.

nous sommes face à une illusion : image sur l’iPad c’est une interface. Cet illusion s’installe comme un model culturel. On peut manipuler les images comme dans un rêve: les agrandir…Elle n’ont plus d’obstacle matériels.

Image est fluide.

5. La disparition de la technique.

le photographique s’appuyait sur la maitrise technique. Mettez en avant la dimension technique. outil de la dernière techno.

Cela disparait avec le nouveau référentiel notamment iPhone.

Analyse fonctionnelle :

ancien référentiel : production de l’image

le nveau se déplace : ce qui est important ce n’est pas la prise de vue,  mais on se concentre sur la dimension des usages.

l’essentiel n’est plus de produire les images mais ce qu’on en fait.

si on veut découper simplement on peut le diviser en 3 activités :

Prendre / montrer / archiver (tjrs délaissé)

avant le domaine photographique se préoccupé de la première activité. (texte/ littérature …)

l’ activité pris en compte aujourd’hui c’est celle prise en charge par les RSE :

l’aspect principal à travers les RSE c’est l’activité d’exposition – cet problématique a tjrs existé dès le 19 sicle- quand vous faites un album de photo de famille : cercle amical et pour la famille.

avant difficluté à faire quelque chose des images que l’on a fabriqué. peu de chose prévu pour le grand public.

la photgraphie privé du grand public a cette difficulté de montrer , de faire quelue chose avec ces images.

c’est à ce besoin que va repondre les RSE. VRAI besoin qui n’avit pas de réponse dans l’ancien sytème.

a cause du fait qu’on peut quelque chose avec ces images, les partager, que les RSE sont devenu de tel reseptacles d’exposition photographique.

 

Quelques usages principaux :

les RSE se n’est pas toutes l’utilisation de la photo privée il y a encore d’autres usages derrière – ex : les mms aujour’dhui un usage frequent de la photo (moins documenté).

Observation de la phot privée est possible garce au RSE.

>> le travail avec l’image de soi

Sur les RSE la photo n’est pas le seul objet qui permet d’alimenter les RSE : ex: webcam

 

>> photographie de repas

ex: groupe : photographie des repas d’avion

on est en dehors des critères esthetiques de la qualités des images. la question n’est plus là.

il y a 2 différence entre les converstion sur flirck et sur fb : Flickr : on discute des qualité technique d’une photo.

sur fb vous discuter de ce que représente la photo : du repas, de la cuisine « est-ce que tu as bien mangé? »

Vous pouvez trouver sur Flickr les critiques sur la réalisation de l’image (Flickr : club amateur photographe) )- critiques très gentils –

sur les RSE je n’ai jamais vu de critique.

ce n’est pas la photo qui est observé. la fenetre photographique suate. on va dire « Qu’est-ce que t’es jolie ? » pas de juegment sur la photo.

photo d’un oiseau sur la neige – RSE – Fb photo de neige car il neige car c’est l’hiver. je suis en présence de ce type de réalité te je vous le fiat paratger. JT a fait de même.

>> catégorie du LOL :

recyclage d’images – bcp de succès – bcp de commentaire – photo qui circule

Kawai – meme catégorie que les LOL.

bcp de recyclqge

>> l’engagement

trsè importnate. ressort de l’utilisation des images sur les RSE

Twitter et fb.

Twitter vecteur d’images à caractère militant.

dialectqiue réussi des réseau sociaux- on ne quitte pas la sphère du privée, de l’individu. on ne quitte pas l’individu. expression individuelle.

 

sur les RSE il ya a aussi les artises : JR sur le m^me mode semi privé. mode de la conversation.

l’image conserve la caractère d’autrefois d’être un plus, quelque chose de spéciale. Plus qu’un énoncé verbale ceal se voir lors des voeux d’anniversaire. si vous voulait donner quelque choses de plus à une amie pour lui fetr son anniv vous allez lui donner une image. ce petit objet image a une valeur particulière. Choix , intention.

L’image n’est pas dévalorisé. elle continue a être une plus-value.

phénomène nveau : la photo privé devient public. ces modèles vont influer sur la perception de l’image, sur les modèle esthétique, sur les modèles culturel, on est en plein reconfiguration des modèles par la présence dans l’espace public de ces images privées qui participent aujourd’hui de l’univers de la représentation.

 

L’industrie continue a appliquer les critère du photographique dans la culture.

Le visuel est allé plus vite que l’industrie. Nécessité de revoir nos modèles d’analyse pour repenser ce qu’est la pratique photographique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment